Parce que transmettre... ça compte

Le Projet Pédagogique

Les pédagogies de l'École

Éthique, Solidarité, Sobriété, Non-violence

C’est une école dans laquelle les enfants apprennent les fondamentaux de l’instruction attendue à leur âge, tout en s’appropriant les enjeux de société propres à notre époque.

Nous empruntons des outils à plusieurs courants pédagogiques ou méthodes d’apprentissage et construisons nos propres outils suivant les besoins des enfants et les thèmes que nous abordons :

– la pédagogie de projet : nous déclinons de façon transversale un projet, une thématique sur une ou plusieurs périodes.
– la pédagogie de la coopération (Isabelle Peloux) qui est au coeur de notre projet
– la pédagogie de Celestin Freinet notamment pour les plans de travail individualisés et l’accompagnement vers l’autonomie. Nous favorisons l’apprentissage individualisé permettant à chacun de tester ses propres stratégies mentales et l’expression de son potentiel inné. 
– la pédagogie Montessori : nous en utilisons quelques outils
– les gestions mentales (Antoine de la Garanderie) pour apprendre à apprendre
– les intelligences multiples pour découvrir et développer le potentiel de chacun

Un lieu ouvert incarnant la solidarité... Une volonté d'essaimer

Projection, débats, formations

Nous accueillons volontiers les visites et étudions toutes demandes de participation dans une volonté de collaboration et de transparence. 

Les seules restrictions sont au niveau des possibilités d’accueil et du respect de la sécurité des enfants et du fonctionnement du groupe.

Nous pouvons participer et aider d’autres projets d’écoles similaires à se réaliser, tout comme nous remercions encore celles et ceux qui nous ont accueillis, conseillés et soutenus, alors que nous en n’étions qu’à l’étape de projet.

L'école de la transition

Des enjeux propres à notre époque

La Chrysalide une école laïque et associative  dans laquelle les enfants apprennent les fondamentaux de l’instruction attendue à leur âge, tout en s’appropriant les enjeux de société propres à notre époque.

Le socle commun des compétences de l’Education Nationale est respecté.

La Chrysalide n’est pas seulement une école appliquant des pédagogies particulières, c’est aussi un projet de société et une magnifique aventure humaine.

Nous expérimentons les sujets préoccupants pour l’avenir de la planète : L’agro-écologie, la permaculture, la relocalisation de l’économie, la « sobriété heureuse », l’alimentation saine, la solidarité, la coopération, l’éthique relationnelle, entre autres. A ce titre, les enfants ne sont pas les seuls concernés et leurs parents ont, eux-aussi « à faire leur part ».

La gouvernance se veut aussi participative avec des rôles et des missions partagés entre les parents.

La joie, la paix, la coopération sont les trois notions qui se déclinent au cœur de notre pédagogie.

La Joie... au cœur des apprentissages

Une émotion puissante

La joie est une émotion puissante. Elle apporte une légèreté et un enthousiasme qui favorisent l’envie de se mettre en action ; elle génère la motivation et stimule la concentration. Pour nous, cultiver la joie est un prérequis à toute action éducative.

C’est une qualité qui est naturellement très présente chez les enfants et que nous décidons de préserver au maximum (voire même de nous ré-éduquer, nous adultes, à cette joie simple et inconditionnelle !).

Les adultes présents ont une attitude bienveillante et souriante. L’organisation du temps laisse la place à la  spontanéité. L’accès à l’extérieur, le contact avec la nature et les animaux sont également favorable à l’expression de la joie. Et les méthodes d’apprentissage tendent au maximum à être ludiques, expressives, concrètes. 

Nous profitons de l’élan des enfants pour rebondir sur des thèmes qui leur parlent.

Nous cultivons le rire, l’enthousiasme, la bonne humeur…et l’humour au quotidien…etites attentions, mots gentils, compliments, blagues, devinettes, embellissement de l’école…concourent à instaurer un climat serein et joyeux.

On n’est pas obligé de se prendre au sérieux pour faire des choses sérieuses !

La paix... fondement du vivre ensemble

se respecter, respecter l'autre.

Nous pensons qu’un climat sécurisant favorise tout apprentissage. L’enfant a besoin de se sentir accueilli dans son unicité et sa sensibilité propre. C’est pourquoi nous travaillons sur le sentiment de paix dans ses trois dimensions. :

1. Etre en Paix envers soi-même.
2. Etre en Paix dans sa relation à l’autre.
3. Etre en Paix avec son environnement.

Ces conditions permettent de persévérer dans une activité ou un apprentissage et d’agir en toute confiance dans l’expression de son potentiel.

Nous mettons tout en œuvre pour conserver une atmosphère paisible et de confiance : un petit effectif, une prise en charge individualisée, un emploi du temps souple, un contact avec la nature, une liberté de mouvement… Tout est pensé pour que chacun se sente respecté.

Avec les techniques de communication bienveillante, nous travaillons à exprimer nos émotions et nos besoins fondamentaux et à reconnaître qu’ils sont communs à tous. Chaque matin, la journée démarre par un cercle ou chacun peut exprimer son état émotionnel. Si un enfant a un besoin personnel ou éprouve une contrariété, il vient naturellement vers un adulte pour échanger.

Les interactions avec les autres entraînent inévitablement des frictions, des mésententes ou des frustrations. Nous utilisons ces cas concrets pour apprendre à gérer collectivement les conflits.

Des jeux plus informels sur  les émotions sont utilisés pour se familiariser avec ce vocabulaire.

Les élèves apprennent à faire de la médiation, à écouter avec empathie, à dire non sans hostilité, à s’exprimer clairement sans conditionnement. Ils développent ainsi une meilleure connaissance de soi et des compétences relationnelles de bienveillance. Ils apprennent à respecter les autres tout en se respectant eux-mêmes. 

L’intimité de l’enfant est respectée et nous prenons soins de rester dans un cadre d’accueil des émotions et de ne pas déborder sur une extirpation de ses émotions qui pourrait le mettre en difficulté notamment en groupe.

La coopération... un enjeu de société

un facteur de réussite

Nous misons sur la coopération comme facteur de réussite. Coopérer, c’est faire l’expérience que l’autre est un perpétuel enrichissement  et qu’ensemble « on va plus loin ». Contribuer au bien-être d’autrui est un élan naturel propre à l’être humain (besoin de contribution). Nous travaillons à mettre les talents de chacun au service de tous. L’enfant  expérimente l’entraide et la solidarité dans les apprentissages et dans les projets collectifs, mais également dans l’élaboration des règles de vie commune.

Les élèves se réunissent en conseil une fois par semaine pour faire le point sur la semaine écoulée et améliorer la vie collective. Ils apprennent à argumenter, exprimer un point de vue, à écouter des opinions divergentes. Ils assument à tour de rôle des tâches en responsabilité pour le bien collectif.

Les jeux proposés mettent en évidence la richesse de la collaboration (plutôt que la compétition et la loi du plus fort). Les jeux violents et/ou dont l’objectif est la destruction, sont écartés.

Chaque semaine, un module « jeux coopératifs » permet aux enfants de découvrir l’utilité de la coopération et de l’entraide.

La classe unique donne lieu à des interactions pédagogiques entre les élèves. Les plus grands s’exercent au tutorat, les plus jeunes en sont d’autant plus stimulés. Le fait d’avoir plusieurs niveaux et de s’organiser avec des plans de travail, évite la comparaison et favorise l’entraide. La coordination pédagogique s’articule ainsi autour de plusieurs sous groupes d’enfants fonctionnant alternativement en apprentissage notionnel, réinvestissement, tutorat et ateliers en autonomie.

Chaque semaine commence par une réunion pour organiser la semaine, remplir les tableaux de responsabilités, définir des objectifs communs, faire un point sur les événements à venir.

L’objectif est la responsabilisation des enfants et la mise en pratique des compétences transversales dans la bienveillance et la coopération.

la communication et le savoir-être

leurs envies, leurs avis, leurs idées

Nous apprenons par la communication bienveillante à nous exprimer à partir de nos sentiments et de nos besoins. Nous insistons bien sur le fait que la bienveillance est réciproque entre   enfants et adultes. La notion de respect des personnes, du matériel et de l’environnement est très présente.

Notre objectif est que les enfants comprennent le monde dans lequel ils vivent pour s’en approprier des solutions. Nous cherchons à solliciter leurs envies, leurs avis et leurs idées.

C’est pourquoi nous tenons à ce qu’ils soient écoutés et entendus. Nous les accompagnons pour  qu’ils soient progressivement capable de prendre la parole en public, d’adapter leur vocabulaire et leur  attitude à l’auditoire, d’exprimer une opinion et de l’argumenter, de présenter un exposé. Les ateliers « philo » hebdomadaires participent largement à cet exercice !

Pour cela, nous favorisons la libre-expression (accepter le rythme de l’enfant, ses envies, partir de son impulsion créatrice, …) dans la limite du cadre.

Nous travaillons les techniques de communication, l’expression corporelle, le théâtre, le chant, la musique et apprenons aux enfants à maîtriser les médias et les nouvelles technologies, afin qu’ils puissent s’exprimer par internet, blog, vidéo, radio, photo…Les enfants utilisent internet pour faire des recherches, pour réaliser certains approfondissement sur des outils numériques. L’objectif étant  d’acquérir une aisance dans la manipulation du numérique.

Nous travaillons sur les modalités du langage et les langues étrangères.

L’apprentissage dans la méthodologie de projet

développer la confiance en soi

Les élèves sont incités à se lancer dans un projet (de recherche de solutions, de techniques ou de savoirs) qui va les confronter à des notions d’apprentissages. Ils vont d’abord chercher seuls, puis en groupe, puis restituer leur résultat à un groupe plus large.

Ces trois étapes permettent de consolider des apprentissages et des savoirs-être, car elles nécessitent tour à tour des postures cognitives complémentaires. D’abord par un investissement personnel. Elaborer ses propres hypothèses contribue au développement de la confiance en soi. Dans un deuxième temps, l’échange avec des pairs, permet une validation ou autocorrection sans aucune sanction et le développement de l’argumentaire. Au final, le fait de présenter un exposé, de rendre compte de ses découvertes, ou d’expliquer une notion récemment acquise, permet de consolider les connaissances, car on ne sait vraiment que ce qu’on est capable d’expliquer à son tour.

Les sciences cognitives nous rappellent que les 4 paramètres de l’apprentissage sont:

1. L’attention (je suis motivé par le projet)
2. L’engagement actif (je me mets en recherche)
3. Le retour de l’information immédiat (je confronte mes hypothèses avec celles des autres)
4. La consolidation (je me mets en situation de restituer, d’expliquer à mon tour)

l'Écologie, le lien à la terre et la citoyenneté

Renouvelable,
locale,
Solidaire.

Un des piliers de la Chrysalide, le lien à la nature avec une immersion au cœur de celle-ci.

L’école est implantée au sein d’un domaine agricole en production biologique. Elle est ouverte sur l’extérieur au contact avec les éléments naturels. Les enfants gèrent eux-mêmes un poulailler (du soin des poules jusqu’à la vente des œufs).

L’écologie est présente dans les enseignements et dans le quotidien : les enfants veillent à éteindre les lumières, à baisser les radiateurs, à trier les poubelles, à ne pas gaspiller…

Un module hebdomadaire appelé « Patchamama » initie de façon ludique et concrète les enfant à la citoyenneté, à la connaissance des matières et des objets, aux éléments naturels et aux énergies, au gaspillage…Cela permet aux enfants de comprendre le monde qui les entoure et de pouvoir agir.

Les plus petits passent beaucoup de temps dehors pour découvrir les richesses de la nature. Les enfants ont la chance de pouvoir faire des balades sur le site.

Un jardin pédagogique est élaboré comme support des apprentissages liés au rythme de la vie, des saisons et de la chaîne alimentaire. Nous accordons une très grande importance à la qualité de l’alimentation, nous intégrons cette éducation à la santé dans nos fonctionnements.

Nous avons à l’école un « petit marché » qui permet d’aborder l’économie locale et les circuits courts : ce sont des produits de producteurs locaux (maraîchers, fabricants d’huile, apiculteurs…) qui soutiennent l’école par des dons issus de la vente de leurs produits. La monnaie locale sert à s’approvisionner dans ce petit marché.

La notion de transition est aussi présente au travers de la sobriété, la permaculture, le récupération, le recyclage, le sens des achats….

Nous les accompagnons à devenir des acteurs de la société, une société à inventer pour re-créer le monde de demain. Nous organisons des actions sur le thème de la solidarité et de l’engagement (avec les Restos du Coeur ou la participation au Téléthon).

Un partenariat avec les maisons de retraite de Captieux permet aux enfants de vivre le lien intergénérationnel au travers de projets communs.

Un Espace et des méthodes favorisant l’autonomie

Ludique, coloré, accessible

La pédagogie proposée fonctionne grâce à un espace agencé et adapté en permanence, conçu pour être à la portée des enfants. Il donne une sensation de calme et d’harmonie, chaque chose à une place attitrée. Une certaine rigueur est demandée, même aux plus petits, pour le rangement et le nettoyage.

C’est un espace le plus silencieux possible, sans Wifi, ni téléphones portables. C’est un endroit où l’on se déchausse parce qu’on travaille très souvent au sol sur des tapis et des coussins.

Nous incitons les enfants à être le plus autonome possible : à essayer seul, à demander de l’aide à un camarade et seulement après à solliciter un adulte pour qu’ils puissent trouver des ressources et des solutions par eux-mêmes. Les feuilles de route individualisées vont aussi dans le sens de la responsabilisation et de l’autonomie.

Dès la maternelle, nous les accompagnons dans la réalisation de tâches quotidiennes, dans la manipulation.

C’est un lieu neutre et sécurisé dédié aux apprentissages. Toute personne y intervenant de façon régulière ou ponctuelle respecte des règles de conduites précises (se déchausser, parler doucement, laisser son portable à l’entrée, ne pas émettre de jugements, …) et adhèrent à la charte de l’école.

Une gestion du temps qui intègre les rythmes de chacun

Structurer les différents temps d'apprentissage

La journée se déroule selon un rythme qui structure les différents temps d’apprentissage. Ainsi les séances régulières vont se succéder : accueil échelonné du matin (de 8h 45 à 9h) / regroupement en cercle / rituel de début de journée / Eveil corporel/ présentation du programme de la journée.

Le reste de la matinée est fractionné en séances qui se succèdent, alternant un travail individuel à partir de la feuille de route (parcours d’exercices), des séances d’apprentissages notionnels avec l’enseignant, des ateliers libres et autonomes, un travail en groupe sur un projet, des temps de réinvestissement et de consolidation.

Avant le déjeuner, chacun prend le temps qui lui est nécessaire pour terminer son activité et ranger son matériel. Les plus jeunes vont déjeuner les premiers à 11h30, suivis par les autres enfants à 12h.

La pause méridienne prend fin à 13h30.

S’en suit une séance de lecture : phonologie puis des ateliers tournants selon le même principe que le matin (histoire, géographie, sciences…). Pour les plus jeunes, c’est l’heure du temps calme.

A 15h 15, après la récréation, commencent des ateliers pratiques  ouverts aux intervenants extérieurs sur validation de l’équipe pédagogique :

1. Arts visuels, plastiques ou manuels :  origami, peinture, dessin, mandala, mosaïque…
2. Musique, chant, rythme, percussions, théâtre, danse 
3. Activités de jardinages, entretien des espaces extérieurs,land art, ramassage de bois, …
4. Jeux coopératifs, activités physiques et sportives, course, cirque, sports collectifs, …
5. Technologie, fabrication d’objets techniques , circuits électriques, bricolage, menuiserie, informatique, chimie, pâtisserie, couture, …

Une évaluation positive basée sur la réussite

L’erreur n’est pas un obstacle

Toutes les deux semaines, l’enseignant fixe avec chaque élève de l’élémentaire une feuille de route (une liste des tâches, exercices et connaissances qui lui sont destinés et ce sur quoi il a besoin de progresser). L’erreur n’est pas un obstacle et le temps nécessaire est laissé à chacun. Nous encourageons l’effort pour se motiver, se surpasser et savoir apprécier le résultat.

L’élève fonctionne avec un cahier de réussites, qui l’aide à savoir où il en est dans son parcours d’apprentissage. Nous validons ensemble sa progression. Nous faisons le point sur  les réussites mais aussi sur les points à améliorer, de façon positive.

La méthode « Pidapi » que nous utilisons en mathématiques et en français, sur le principe de passage de ceintures, leur permet aussi de s’évaluer et d’avancer seul.

Nous évitons également tout stress lié à la peur de l’échec, de l’erreur ou du jugement et encourageons les enfants dans leurs apprentissages et dans leurs intelligences multiples.

Les plans de travail individuels atténuent la compétition puisqu’ils sont tous différents. Cela n’empêche que les enfants voient aussi ce que font leur camarade et peuvent aussi se stimuler.

L’enseignant garantit, à la fin de chaque cycle ou sur demande en cas de départ de l’enfant, une évaluation calquée sur le Livret Scolaire Unique de l’Education Nationale. Ceci permet un relai entre les diverses écoles.

Le cadre pédagogique entre sécurité et liberté

sans cadre, la bienveillance est une utopie

Nous pensons que sans aucun cadre, la bienveillance reste une utopie. Aussi, parce que les règles comprises sont plus facilement acceptées et respectées, elles sont établies et discutées en concertation avec l’équipe pédagogique et les élèves eux-mêmes.

L’intention est de poser clairement la limite entre ce qui est possible, acceptable et ce qui ne l’est pas. Ces limites définissent un cadre à l’intérieur duquel la liberté et la sécurité de chacun sont garanties.

Le respect et la bienveillance réciproque sont exigés.

L’enseignant guide et accompagne l’enfant dans son parcours d’apprentissages et l’aide par une écoute bienveillante et constructive à verbaliser ses différentes stratégies mentales

L’enseignante et les membres de l’équipe éducative sont des adultes référents ; ils incarnent une posture d’engagement, de régularité, de persévérance et d’attitude juste.

L’équipe pédagogique : un soutien bienveillant

développer la confiance en soi

L’enseignante, Professeure des écoles formée CAPASH et formée aux pédagogies alternatives. Son rôle consiste à garantir le cadre pédagogique et la progression individualisée des apprentissages. Elle coordonne l’équipe pédagogique pour le bon déroulé des journées.

La directrice, Co-fondatrice de l’école. Elle valide les axes et les thèmes pour l’année et par période avec l’équipe et fixe le cadre.  Elle intervient à temps partiel sur certains modules et coordonne l’équipe. Elle régie les relations avec les parents.

Une responsable de la maternelle : directrice de crèche et de jardin d’enfants, elle coordonne l’équipe de la maternelle.

Deux assistantes pédagogiques qui font partie intégrante de l’équipe pédagogique. Elles suivent les axes et les préparations de l’enseignante et gèrent aussi les enfants lors de la pause méridienne.

Une jeune en contrat d’apprentissage

Des intervenants ponctuels peuvent être invités à collaborer ou animer une séance ou des séquences dans un domaine de compétence particulier. Les parents quant à eux, sont invités à participer ponctuellement aux ateliers de l’après-midi. Ces présences supplémentaires font l’objet d’une validation préalable de l’ensemble de l’équipe pédagogique et du bureau de l’association.

Tous les adultes intervenants dans l’école s’engagent à avoir pris connaissance et accepté une charte du savoir-être de l’éducateur, envers tous les élèves sans exception.

Une école en collaboration réciproque avec les parents

Soutien, entretien, formation

Ce travail pédagogique ne peut être totalement efficace qu’avec le soutien des parents. Le lien avec l’équipe éducative est primordial pour accompagner les enfants.

Ils sont  sollicités et nous les remercions pour leurs efforts et leur implication constante. Ils sont par leur exemple, une illustration de la pédagogie défendue à l’école. Ils y donnent un sens supplémentaire envers leur enfant et l’ensemble des élèves sur le thème de la coopération.

Ils interviennent notamment pour l’entretien régulier et ponctuel des locaux lors notamment de chantiers participatifs et participent aux diverses commissions qui régissent l’association.

Les compétences de chacun sont appréciées et mises à profit pour faire vivre notre association d’intérêt général.

Ils sont invités à venir, si ils le souhaitent, partager des moments avec le groupe-classe dans les ateliers de l’après-midi, en général après 15 h 00, sur validation de la directrice et l’enseignante.

Ils participent aux réunions régulières avec l’équipe pédagogique et sont vivement encouragés à suivre les formations  pour adultes qui ont lieu dans l’enceinte de l’école, en dehors des temps scolaires. L’engagement des familles et de l’école sont formalisés dans un document appelé « engagement consensuel ».

« Nous faisons notre part dans la joie, la paix et la coopération »

[i] Document issu du document d’engagement de « l’association La Chrysalide » (inspiré entre autre par www.eduka3000.org). Index 6
Aliquam risus. Nullam fringilla sem, dapibus amet,